Salut à tous,

Il me semblait important de vous en dire plus sur l’inflammation intestinale. Elle est en effet de plus en plus répandue. Bien normal au vu de ce qu’on mange, rien d’étonnant 😉

Bientôt ils vont nous faire avaler du plastique, mais je suis sûre qu’avec quelques colorants et autres produits chimiques ça passe 😉

Non je rigole jaune mais ils nous empoisonnent déjà autant, la preuve. Les maladies liées à la malbouffe ont plus que doublé (le diabète a été multiplié par 5 en une génération, les cas d’allergies alimentaires ont doublé en dix ans, les cancers sont de plus en plus précoces, agressifs et fréquents, la maladie d’Alzheimer est de plus en plus fréquente, arthrose, maladies auto-immunes, syndrome de fatigue chronique,dmla);

Toutes ces maladies, certaines peu connues ont pris une place importante dans nos sociétés modernes. L’hygiène de vie y est pour beaucoup. La nourriture a changé : les céréales sont issues de croisements génétiques, les aliments sont cuits, les laits pasteurisés à haute température.

Ces modifications alimentaires ne seraient pas compatibles avec notre système enzymatique ancestral. Bien souvent nos aliments sont bourrés de produits chimiques qui se retrouvent emprisonnés dans nos organismes. Notre corps n’arrive pas à les digérer, notre foie n’arrive plus à faire face à la quantité de toxiques et il commence à s’encrasser. Aussi, les problèmes de poids peuvent être liés à un encrassement de l’organisme.

Les causes de “porosité intestinale” :

On peut distinguer certains facteurs prédisposants l’hyperperméabilité intestinale dont :

  • Mauvaise alimentation
  • Les anti-inflammatoires : ils agressent les cellules de l’intestin
  • Des chimiothérapies anticancéreuses
  • Les métaux lourds
  • L’alcool
  • Le stress : le stress rend l’intestin poreux

 

L’importance d’une flore intestinale saine :

 

Les bactéries présentes dans nos intestins sont des milliards (100 000 milliards de 400 espèces différentes). Elles font parties de ce qu’on nomme notre “microbiotes”.

Ainsi, elles peuplent notre peau, notre tube digestif. Nous avons comme une armée qui nous protège contre les agressions extérieures. Donc ce sont la première barrière contre les invasions. Ces bactéries aident notre intestin a bien digérer. De plus, elles créent des enzymes, des antioxydants, certaines vont produire des vitamines et aider l’absorption des acides gras, des protéines et des minéraux.

Ce que vous devez retenir c’est que la flore intestinale saine est la clé d’un système immunitaire robuste, d’une bonne digestion et élimination. Sans elle, on voit les problèmes arriver, plus ou moins graves mais s’aggravant dans tous les cas.

C’est pourquoi vous devez soigner votre flore intestinale, la chouchouter. C’est une des clés santé.

Mais c’est un équilibre qui est parfois rompu par une trop grande quantité d’une certaine souche bactérienne. Les déséquilibres de la flore intestinale peuvent être favorisés par une alimentation trop sucrée, trop riche en viandes, par un traitement antibiotique ou bien des médicaments anti-acides gastriques. L’acidité de l’estomac est essentielle car elle fait barrière contre les germes ingérés avec les aliments. Ce qui permet ainsi de protéger l’intestin.

Mais qui sont ces bactéries intestinales ?

Suivez moi je vais vous les présenter 😉

Il y a :

  • Les bactéries
  • Des champignons
  • Les parasites
  • Des virus

Les bactéries sont les plus nombreuses, elles sont de différentes variétés. C’est un écosystème fragile et directement lié à notre alimentation (acidité, nutriments…)

Les virus quant à eux sont là juste pour nous embêter. Lorsqu’ils se développent en trop grand nombre, c’est la gasrtro 😉

Les parasites eux sont d’ordre pathologiques.

Les champignons sont représentés par le Candida albicans. Présents en faible quantité à l’état normal, mais lorsqu’ils se développent en trop grande quantité, ils sont responsables des candidoses. Ils aiment les milieux acides, riches en sucres notamment. Ils raffolent du sucre et peuvent vous conduire à prendre du sucre car c’est eux qui en ont besoin.

Quoi, tu es en train de me dire que je me fais contrôler par un champignon ? Désolé mais oui, à ce stade, tu as l’impression que c’est toi qui veux du sucre, mais non c’est ce qui te dévore. 🙁

Vous avez deux types de flore sur le ring 😉

La flore de fermentation : celle-ci est utile et protectrice. A l’origine de gaz physiologiques. Attention car elle peut devenir excessive et gênante causant des ballonnements. Cela apparaît en cas de candidose digestive.

La flore de putréfaction : celle-ci est à l’origine de substances toxiques (malodorantes…) Elle est favorisée par une alimentation riche en viandes.

En fait nos selles ne devraient pas sentir. Des selles qui sentent mauvais et des gaz sont le signe d’une flore déséquilibrée. Intoxication permanente de l’organisme. Le docteur Kousmine a définit ce qu’est une selle normale dans son livre sauvez votre corps. C’est une pionnière dans ce domaine avec le peu de moyens dont elle disposait.

Déséquilibre de la flore intestinale :

Qu’est-ce qui caractérise un déséquilibre de la flore intestinale ?

  • La constipation permanente ou persistante
  • Diarrhées
  • Ballonnements
  • Flatulences
  • eczéma
  • Colite
  • état inflammatoire
  • instabilité d’humeur
  • Champignons invasifs (candida albican)
  • colopathie fonctionnelle

Tous ces symptômes montrent un réel déséquilibre de la flore intestinale. C’est pourquoi il est très important de cultiver et maintenir cet écosystème. Aussi les aliments fermentés vont vous y aider, ils sont riches en bactéries lactiques nommées “probiotiques”. De plus, il faudra y ajouter des fibres grâce aux “prébiotiques” qui sont indissociables des probiotiques.

Les aliments en cause dans les intolérances alimentaires:

  • Les céréales : le blé principalement
  • les produits laitiers
  • les œufs
  • les aliments exotiques : vanille, café, kiwi, coco…

Les protéines de ces aliments sont responsables des intolérances.

On connaît bien maintenant les intolérances aux céréales, notamment au gluten. Je vous renvoie à mon article sur le gluten. Pour faire un rapide résumé, le blé d’aujourd’hui n’est plus le même qu’à l’époque de nos ancêtres et ce à cause de manipulations génétiques ayant été effectuées sur des germes de blé. Ce qui permet d’avoir plus de gluten et donc une pâte qui lève mieux. Cependant cette pâte agit comme une colle dans nos intestins.

De nos jours nous apportons et faisons une grande place aux produits et sous-produits du blé. En effet, on consomme toujours plus de pain, de pâtes, de pizzas, de biscuits ainsi que dans les produits industriels. Jetez un œil aussi aux produits sans gluten qui sont tout aussi nocifs.

Les intolérances aux laits :

Ce n’est que dans de rares cas que l’intolérance au lait provient du lactose, mais ce sont plutôt les protéines du lait qui sont en causes. A quoi devons-nous ces intolérances ? Surtout à la pasteurisation à ultra haute température (UHT), elle détruit une substance qui nous permettrait de bien digérer ces lacto-protéines.

Les intolérances aux œufs :

 

C’est souvent le blanc de l’oeuf en cause. C’est lui qui contient les protéines. Aussi le jaune peut être responsable. De plus il existe beaucoup plus d’allergies aux oeufs que d’intolérances.

Les intolérances exotiques :

Méfiez vous, en effet les aliments dans lesquels vous pouvez trouver ces aliments sont nombreux dans les produits industriels. C’est le cas du chocolat qui renferme bien souvent de la vanille.

Aussi les réactions aux additifs alimentaires peuvent être nombreux.

 

Comment soigner l’hyperperméabilité intestinale ?

Tout d’abord vous devez savoir que les intestins ont besoin d’être drainés.

Trois principes clés :

  • En premier : drainer
  • Restaurer
  • Entretenir pour soigner l’inflammation

En drainant les intestins, on va venir les nettoyer, puis il faudra qu’on les restaure car ils ont des lésions et ensuite qu’on les maintiennent en équilibre. Ce qui va permettre de soigner les inflammations, la porosité, l’hyperperméabilité intestinale et de stopper l’auto-intoxication due au passage direct des toxines dans le sang.

Évitez le stress qui impacte directement les intestins. Mangez lentement et mastiquez bien. La respiration est aussi primordiale, on la néglige à tort. Faites quelques respirations profondes avant et après mangé vous permettra aussi de manger plus doucement.

Évitez de manger des sucres rapides et essayez de manger acido-basique.

Les intolérances alimentaires ne cessent d’augmenter. Et cela va s’amplifier avec les OGM.

Traitement curatif tiré du livre les clés de l’alimentation santé du docteur Lallement :

 

Bien trop souvent selon lui, le “traitement” se résume à l’exclusion des aliments en cause. Bien qu’effectivement, ce régime améliore bien souvent les symptômes mais ne corrige pas les causes. Pour être efficace il faut être persévérant et avoir de la rigueur.

4 actions à mettre en place :

  • restaurer la flore intestinale
  • Eviter les aliments les plus fréquemment en cause
  • restaurer la barrière intestinale
  • soigner son hygiène de vie pour agir sur les causes du mal.

Protocole :

  • Exclusion totale des produits laitiers et des aliments à base de blé durant trois à quatre semaines. Ils pourront être réintroduits progressivement.

Vous pouvez remplacer les laits par les laits de soja, amande, noix… Mon préféré c’est l’amande avec la noix 😉 A vous de choisir.

Concernant le blé vous pouvez le remplacer par sarrasin, quinoa, riz, sésame, fécule de pomme de terre, millet, farine de châtaigne, de noix, de noisette… Complet et bio 😉

Vous serez effectivement obligé de cuisiner durant cette période. En effet, il y a énormément de produits industriels qui se servent des protéines de lait, blé, œufs.

 

Aliments à éviter en plus ou à supprimer seraient le mieux :

  • oeufs
  • poireaux
  • fraises
  • prunes
  • vanille donc chocolat 😉

Selon le docteur Jean Seignalet une entorse à ce régime strict d’à peine 10% entraînerait une perte d’efficacité de 50%.

Après ce régime il est habituellement possible de recommencer à manger de tout en petites quantités si vous l’avez suivi à la lettre. Par contre évitez les produits industriels. Il ne faut pas être pressé, car si vous les réintégrez de façon trop précoce, les symptômes reviennent.

Prudence donc.

Comme le dit le docteur Michel Lallement, au delà du fait de supprimer des symptômes, cela va vous permettre d’éviter d’autres maladies qui en découlent, bien plus graves celles-la (cancers, Alzheimer…).

Je sais qu’il peut-être difficile de supprimer ces aliments, mais c’est eux qui vous causent tous vos soucis. Vous devez le prendre comme un jeu. Recommencer ou commencer à cuisiner peut-être intéressant et amusant et vous allez découvrir de nouvelles saveurs.

Comment restaurer la flore intestinale ?

Pendant votre régime, et dès le début de celui-ci, on va rajouter quelques soins à votre flore intestinale.

Les dix premiers jours :

  • prenez deux cuillères à café de charbon actif avec un grand verre d’eau tiède. Une le matin à jeun et une à 17h. Le charbon va venir absorber et éliminer les toxines.
  • Après ces dix jours commencer à boire un capuchon de jus d’aloe vera. Il va venir cicatriser la muqueuse intestinale. Ceci jusqu’à l’épuisement de la bouteille. Vous prendrez également tous les jours des probiotiques : il en existe beaucoup. Il faut que vous trouviez celui qui vous convient le mieux.

Les prébiotiques sont également essentiels car ils sont importants pour que les probiotiques soient efficaces.

Restaurer la barrière intestinale

Veillez à avoir un apport suffisant en oméga-3. C’est indispensable pour la cicatrisation des muqueuses. Les noix en sont gorgés, noisettes, amandes nature évidemment Une quinzaine par jour. Vous pouvez aussi prendre les oméga-3 sous forme de compléments alimentaires.

Après chaque repas vous pouvez prendre dans un verre d’eau tiède une cuillère à café de bicarbonate de soude.

Aussi, il va falloir veiller à votre équilibre acido-basique, vous vous rappelez 😉

Évitez de manger trop sucré et mâchez longuement.

Aliments à éviter pour limiter l’acidité :

  • Fritures
  • Viennoiseries
  • Charcuteries
  • Aliments industriels
  • Sucres rapides
  • Graisses
  • Laitages et viandes
  • Sirop et boissons sucrées
  • Glaces

Vous devez soigner votre hygiène de vie :

 

Faites des respirations profondes le matin, le midi et le soir. La cohérence cardiaque est assez simple à mettre en place et permet de réduire le stress de façon efficace.

Mâchez longuement

Marchez 15 minutes deux fois par jour.

Les aliments que vous devez favoriser :

manger sainement

 

Tous les légumes de saison et bio, sont à privilégier. Les légumes vont vous apporter énormément. En effet, ils contiennent des nutriments protecteurs contre les maladies. De plus ils ont de forts pouvoirs antioxydants, ils améliorent le transit intestinal. Ils contribuent largement à l’équilibre acido-basique.

Mangez des céréales complètes en privilégiant les “sans gluten”. Épicez vos plats et limitez les produits d’origine animale. Passez aux laits végétaux.

La vitamine C en supplément (naturelle et sans sucres) est très utile pour aider à se détoxiner, augmenter l’immunité et restaurer les tissus abîmés par l’inflammation (elle favorise la fabrication du collagène qui constitue la peau et les muqueuses).

Le Kudzu peut aussi vous être utile car il agit comme un pansement pour les intestins. Aussi, il aide à la détente et permet de lutter contre l’envie d’alcool ou de fumer. Vous pouvez prendre une demi-cuillère à café en poudre avec un grand verre d’eau pendant 15 jours, le matin à jeun et une deuxième fois (à jeun) dans la journée. Disponible en magasin bio ou en cliquant ici.

Des infusions de Calendula vont apaiser la muqueuse irritée.

 

Où trouver les probiotiques dans l’alimentation pour soigner la porosité intestinale

 

Les aliments fermentés et lacto-fermentés vont devenir vos amis 😉 Cap sur ces produits qui nous font du bien :

Le miso est une pâte fermentée à base de soja et/ou de céréales. Originaire d’Asie et plus particulièrement du Japon, c’est un yaourt végétal salé : voir aussi l’article sur le miso.

Les légumes lacto-fermentés comme la choucroute crue voir aussi l’article sur la choucroute en cliquant ici.

Des jus de légumes lacto-fermentés existent en magasin bio. Faites attention qu’ils ne soient pas pasteurisés, ce qui détruit les ferments.

Certains vinaigres (non pasteurisés) comme celui de cidre, de riz aux vertus bienfaisantes et moins acides que le vinaigre de vin.

Il suffit de rajouter un peu de ces produits de façon régulière pour en voir les bienfaits.

Des boissons fermentées comme le kombucha existent et sont riches en ferments bénéfiques. Cependant ce sont des boissons très sucrées, déconseillée en période de détox et surtout elles vont favoriser le candida albican.

Vous avez aussi la possibilité de les prendre en gélules. Dans le cadre d’une restauration de la flore intestinale, c’est conseillé. Vous pouvez en trouver en cliquant ici.

Les prébiotiques :

 

Les prébiotiques sont essentiels dés lors que vous prenez des probiotiques. En effet, les probiotiques se nourrissent des prébiotiques. Ce sont des fibres solubles. Elles permettent aussi de drainer les intestins et de les protéger du cancer du côlon.

 

Où trouve-t-on les prébiotiques dans l’alimentation :

On les retrouve dans certains aliments. Plus particulièrement dans :

  • l’ail
  • l’oignon
  • l’asperge
  • l’artichaut
  • les verdures (pissenlit)
  • le topinanbour
  • le poireau
  • l’avocat
  • la patate douce
  • la carotte
  • le brocoli
  • la banane
  • les fruits rouges
  • la pomme (la peau surtout)
  • l’abricot
  • les légumineuses
  • les oléagineuses (amandes et graines de lin en poudre)
  • les algues (agar-agar)
  • les micro-algues bleu-vert comme la spiruline

 

Vous pouvez aussi les prendre en compléments, surtout si vous prenez déjà des probiotiques. Vous pouvez en trouver ici.

 

Le balai magique : les fibres ou comment nettoyer ses intestins efficacement

 

Les fibres aident  énormément dans le nettoyage des intestins. Aussi elles vont dans tous les recoins pour bien laver en profondeur nos intestins. Elles nourrissent et permettent aux “bonnes bactéries” de se développer et d’assurer à l’organisme l’assimilation des bonnes choses. De plus, elles luttent contre les agressions diverses. En effet une bonne flore intestinale vous assure un système immunitaire en forme.

 

Dans une alimentation saine, vous trouverez facilement des fibres. Ainsi on en trouve dans tous les fruits et légumes cuits, crus, les céréales complètes, les légumineuses, les algues…

 

Souvent les personnes ayant les intestins en mauvais état ne tolèrent plus les fibres, en particulier les fruits et les légumes crus. Aussi elles suppriment ou limitent cet apport, ce qui provoque la constipation. D’où elles prennent alors des laxatifs mais ils vont venir irrités les intestins.

 

Ainsi les fibres cuites sont souvent bien mieux tolérées que les crues. Vous pouvez aussi tenter les smoothies crus (fruits et légumes mixés) et soupes mixées (chaudes ou froides). Les fibres étant hachées finement, ça passe mieux 😉

De plus, l’apport en enzymes qui aident à la digestion, l’assimilation et au transport des nutriments et au processus de nettoyage du corps sont de précieux avantages.

Certaines fibres ont des propriétés particulières. Aussi elles forment comme une sorte de gel doux et réconfortant pour les intestins. Ce gel est impossible à digérer, il s’élimine en emportant toutes les toxines sur son passage.

 

Où trouver ce gel dans les aliments ?

 

La pectine :

 

La peau de la pomme contient une fibre douce, nommée “pectine”. Cette fibre a le pouvoir de piéger des produits toxiques tels que des métaux lourds, des médicaments et certains éléments radioactifs (césium 137), lorsque celui-ci passe dans le tube digestif. Ainsi, l’organisme peut les éliminer par les voies naturelles. De plus, elle maintient un équilibre dans le transit.

 

Les mucilages :

 

Les mucilages sont des fibres qui gonflent au contact de l’eau. Ainsi ces fibres forment une masse gélatineuse très douce qui lubrifie la paroi intestinale et agit comme une éponge en s’imprégnant des déchets qu’elle trouve. Le psyllium en est un qui n’apporte aucun nutriment mais qui a une action hypocholestérolémiante.

 

Les graines de lin :

 

Ces graines ont deux types de fibres : solubles et insolubles. Les solubles sont les mucilages qui nettoient les intestins. Les insolubles sont les lignanes (polyphénols), autrement dit des puissants antioxydants de la famille des phytooestrogènes

La graine de lin est une des plus riches sources végétales d’oméga-3. Cet acide gras essentiel, fondamental pour la santé mentale, lutte aussi contre l’excès de cholestérol et aide à régénérer la peau ainsi qu’à restaurer une muqueuse intestinale abîmée par l’inflammation.

La graine de lin permet donc d’hydrater et de lubrifier mais aussi d’entretenir et de nettoyer. Vous pouvez la prendre en poudre et en saupoudrer vos plats.

Elle contient notamment : protéines, vitamines B, E, zinc, fer, calcium, magnésium, potassium… En gonflant dans l’estomac, elle apporte une sensation de satiété.

 

Donc l’usage de ces graines de lin en poudre est recommandé pour :

 

  • nettoyer les intestins
  • Traiter la constipation chronique
  • Soigner la porosité intestinale
  • le syndrome de l’intestin irritable
  • l’inflammation intestinale
  • soulager l’irritation des muqueuses provoquée par une gastrite.

Comment bénéficier des qualités des graines de lin :

 

Vous devez les moudre ou qu’elles soient fraîchement moulues pour bénéficier de ces bienfaits. Sinon vous pourriez obtenir le contraire.

Très simple : mixez les dans un mixeur ou blender ou même un moulin à café. Vous pouvez trouver les graines facilement dans un magasin bio. Pour les choisir, prenez les brillantes, bombées.

Gardez les au frais et à l’abri de la lumière. Vous pouvez les moudre petit à petit. Conservez les dans un bocal fermé au frais une semaine. Vous pouvez en saupoudrer vos plats, soupes, salades, céréales… ou même dans vos smoothies.

 

L’agar-agar :

 

C’est une algue gélifiante. On l’achète sous forme de poudre séchée. Elle est composée de 80% de fibres. Une fois trempée dans de l’eau bouillante, elle gonfle et gélifie. Elle a une action éliminatrice et détoxifiante. Comme toutes les algues, elle capture certains métaux lourds présents dans nos organismes et peut ainsi, les éliminer. Elle aspire le cholestérol en excès et diminue l’absorption des sucres rapides.

Elle est riche en minéraux (calcium, magnésium, potassium, zinc…), elle n’apporte aucune calorie et entraîne une sensation de satiété. D’où le régime agar-agar très en vogue auprès des japonaises.

 

Dans le but d’en venir au bout de ces problèmes liés aux intestins, il vous faudra avoir une alimentation basifiante. C’est-à dire qui respecte l’équilibre acido-basique.

Pour perdre du poids mais aussi pour faire tomber l’inflammation il faut absolument avoir une nourriture basifiante.

On a vu les aliments à éviter pour limiter voir faire tomber l’acidité. Mais pour basifier, il va falloir donner beaucoup de fruits et légumes qui vont vous apporter énormément de bienfaits.

Si vous avez du mal à manger des légumes, n’hésitez pas à les faire sous formes de jus. Les jus de légumes vont apporter toutes les vitamines dont vous avez besoin mais en plus, si vous n’aimez pas, il vous suffit d’y rajouter un fruit (généralement les fruits ont plus de goûts et prennent ainsi le pas sur les légumes) et le tour est joué.

 

Les aliments basiques :

  • Légumes verts
  • Carottes crues
  • Tofu
  • Epices
  • Herbes aromatiques
  • Toutes les tisanes et plantes aromatiques
  • Fruits (excepté les exotiques)
  • citron
  • Avocat
  • Chataigne
  • Vinaigre de cidre
  • fruits séchés
  • Melon
  • Pastèques

Les résultats du traitement :

soigner la porosité intestinale

Attention, il est courant durant les premiers jours de certaines manifestations en rapport avec la détoxication de l’organisme. Au niveau de la peau et des muqueuses (acné, démangeaisons…)

Généralement l’amélioration des symptômes d’intolérance survient de façon parfois spectaculaire. Disparition des ballonnements et des douleurs abdominales, énergie, meilleur sommeil…

D’autres manifestations seront plus lentes à régresser : diminution des auto-anticorps par exemple. La durée dépend de facteurs génétiques et de l’importance de l’intoxication initiale. C’est pourquoi il est souvent associé à cette porosité un stress mal géré, une intoxication aux métaux lourds. Il est important d’y prendre garde et d’agir en conséquences.

Chez certaines personnes, une fragilité perdurera toute leur vie. Ce qui les obligera à reprendre de façon régulière u charbon, des probiotiques et prébiotiques et des tisanes.

En cas de flore intestinale déséquilibrée et résistante aux traitements, les lavements coliques peuvent être utiles. Cette purge ne doit pas être effectuée de façon trop régulière car elle est irritante. Dans les cas les plus rebelles, on peut tenter l’hydrothérapie qui permet un lavage complet. C’est un acte à réaliser évidemment sous contrôle médical. Il est rarement nécessaire.

Trouver les causes d’une fragilité intestinale :

Bien souvent ce sont les métaux lourds, le stress oxydatif et les carences alimentaires qui sont en causes. Mais il peut y en avoir d’autres. Notez que les pesticides que nous mangeons doivent être suspectés.

Il y a plusieurs raisons aux carences alimentaires :

 

  • Pas assez d’activité physique quotidienne
  • L’appauvrissement des sols du à une agriculture intensive
  • Augmentation des besoins en micronutriments à cause du stress oxydatif

Les intolérances alimentaires sont une cause majeure de la malabsorption des oligo-éléments.

Les aliments que nous consommons sont trop raffinés : sucres, farines et dérivés, graisses, sel… Nos repas sont moins variés qu’à l’époque de nos grands-parents. Certains légumes ont disparus. La junk food, fast-food est devenue l’alimentation quotidienne.

Les intolérances alimentaires sont de plus en plus nombreuses. En cause principalement la mal-bouffe, le stress, la sédentarité…

En agissant sur ces causes, on peut réellement commencer à vivre mieux. D’abord il vous faudra éviter les produits transformés, industriels, céréales raffinés, les sucres… Privilégiez les aliments bio, les fruits et légumes, les céréales complètes bio, les oméga-3, les oléagineux, prenez des algues et utilisez tous les conseils de cet article.

Au niveau de l’alimentation, ça passe par là. Mais vous devez limiter ou gérer votre stress en ayant recours par exemple à la sophrologie, la méditation, les exercices de relaxation…

Le sport est aussi un point phare, il est très important car il permet d’éliminer les toxines via la transpiration et permet une décontraction et donc il agit aussi efficacement contre le stress.

Vous devriez marcher régulièrement en pleine nature si possible. En respirant profondément vous rechargerez vos batteries. La nature apporte une relaxation intense.

Pour résumé :

Votre traitement pour soigner la porosité intestinale, l’inflammation, l’hyperperméabilité intestinale :

  1. Supprimer les produits laitiers (à remplacer par du lait végétal par exemple)
  2. Supprimer le gluten et limitez vous en céréales (prenez des céréales complètes bio sans gluten)
  3. Charbon actif (2 cuillères /jour à jeun) le matin et vers 17 h pendant dix jours
  4. Boire du jus d’aloe vera, vous pouvez le mélanger avec des smoothies si le goût vous dérange.
  5. Vous prendrez des probiotiques sous forme de compléments (vous pouvez aussi en manger sous forme d’aliments en plus)
  6. Prenez des prébiotiques.
  7. Appliquer une alimentation basifiante.

Pour faire simple, mangez beaucoup de fruits et légumes. Avec vos céréales, mangez plutôt des légumes. Avec les protéines animales, mangez des légumes. Abusez des jus de fruits et légumes bio et frais.

Quelques exemples de menus acido-basique :

  • Salade de champignons de paris avec échalote, jus de citron, persil.
  • Brochette de dinde avec tomate à la provençale.

En collation, vous pouvez prendre des green smoothies.

autre exemple de plat :

    • velouté de courgettes
    • Pâtes de quinoa sauce : ail persil, huile d’olive
    • Soupe de châtaignes, omelette aux champignons
    • Salade d’endives pomme verte et noix
    • Pavé de cabillaud et purée de chou-fleur et brocoli
    • Quinoa + avocat + tomates + jus de citron + concombre + graine de tournesol ou mélange de graines + poivrons et morceaux de pommes + huile d’olives

 

Smoothie :

ingrédients pour 4 : 4 feuilles de chou kale, 1 concombre, 1 avocat, un bulbe de fenouil, quelques brins d’origan, un citron , une orange

Lavez et coupez les ingrédients pour q’ils aillent dans le blender. Il est préférable d’utiliser un extracteur à jus. Mixez tous les ingrédients.Si le smoothie est trop épais, rajoutez de l’eau de source.

N’hésitez pas à enlever et/ou remplacer un aliment par un autre si vous n’aimez pas. Faites vos tests et savourez. Vous pouvez saupoudrer de graines de sésame grillées.

Téléchargez 3 vidéos privées offertes sur la santé et l’alimentation

Enjoy my friends 🙂

J’espère que cet article va vous être utile et que vous pourrez guérir de ces intolérances. En attendant, n’oubliez pas, la santé n’attend pas.

Bon courage, vous êtes les meilleurs 😉

Bonne santé

Flo

                                 Suivez moi aussi sur :

*Facebook

*Twitter

*Instagram